Photovoltaïque ou Toi-Sol?

 

 

Lorsque l’on parle de l’énergie solaire, le photovoltaïque vient immédiatement à l’esprit.

Le solaire thermique arrive en deuxième position... Alors, vers quelle technologie s’orienter, et quel choix faire ? C’est, ce que je vous propose d’examiner dans cet article.

 

Spécificités comparées.

 

 

Les propositions sont extrêmement différentes…

 

Le photovoltaïque réalise une production d’énergie électrique indépendante des besoins de l’habitation. Il faut en plus de l’acquisition des panneaux et onduleurs, ajouter une production pour le chauffage et l’eau chaude. Qui peut d’ailleurs être réalisée avec des énergies fossiles ! Cette installation ne présume pas des qualités énergétiques du bâtiment qui sont celles de l’immeuble ; alors que les panneaux photovoltaïques sont des produits ajoutés (capteurs).

 

TOI-SOL propose la réalisation d’une toiture solaire qui absorbe la chaleur de l’environnement (Soleil, pluie, vent…) qui couplé à une pompe à chaleur permet de fournir le chauffage et l’eau chaude.

C’est une solution pérenne, globale et durable pour répondre aux besoins énergétiques de l’habitation.

Cette absorption réalisée par les tuiles en terre cuite est incorporée au bâtiment. Elle utilise des matériaux abondants, dont ceux nécessaires à la réalisation des toitures : liteaux, Tuiles.

Cette nouvelle proposition permet d’utiliser les énergies renouvelables et gratuites pour réduire la consommation nécessaire aux besoins des habitants.

 

Concernant le photovoltaïque, le taux d’ensoleillement est déterminant pour la bonne performance de ces capteurs. En France métropolitaine les périodes hivernales et le climat ne se prêtent pas aux meilleurs résultats. L’intermittence de fonctionnement implique un stockage ou une solution de substitution en hiver et la nuit.

Toutes les maisons ne sont pas appropriées : l’orientation des toitures, la présence de masques et d’ombres sont autant d’obstacles aux bons rendements des installations.

 

 

 

Ensoleillement

 

La réalisation des capteurs PV implique également beaucoup d’énergie fossile qu’il faut amortir. C'est d'autant plus difficile quand l'énergie pour produire les panneaux était carbonée. Comme c'est le cas avec des centrales au charbon.

 

Les meilleurs capteurs sont obtenus avec des cellules contenant des éléments rares et polluants molybdène, indium, gallium, séléniure de cuivre… (suivre Guillaume Pitron : https://www.franceculture.fr/personne-guillaume-pitron). Ces éléments nécessitent des moyens d’extraction et un sérieux suivi de recyclage. En effet, la durée de vie des installations est limitée par une baisse annuelle des performances.

 

Pour Toi-Sol, la présence de masques, l’ombre et l’orientation impactent moins la performance du système qui bénéficie des échanges thermiques vers l’extérieur en toutes conditions. La performance est durable dans le temps !

Sous nos climats, cette technologie offre l’occasion de réduire les consommations pour le chauffage et l’eau chaude, préalable indispensable à la réalisation de la transition énergétique : la meilleure énergie est celle qui n’est pas consommée.

 

Les matériaux Toi-Sol ne sont ni précieux ni toxiques et ils sont facilement recyclables.

La nouveauté Toi-Sol permet, à la condition de refaire son toit de profiter de nombreuses qualités. En particulier : esthétique écologique et économique.

 

Capteur photovoltaïque

 

La structure de base d'une cellule solaire à couche mince CIGS (Cu(In,Ga)Se2) est représentée sur l'image Le substrat le plus commun est un verre de silicate sodocalcique de 1 à 3 mm d'épaisseur. Ce dernier est recouvert sur un côté de molybdène (Mo) servant de contact arrière métallique. L'hétérojonction est formée entre les semi-conducteurs CIGS et ZnO, avec une fine couche d'interface constituée de CdS et de ZnO. durée de vie vie environ 20 ans

Toiture Solaire Toi-Sol

 

La toiture est composée de tuiles en terre cuite, la récupération se fait par un réseau caloporteur hydraulique en synthétique thermoplastique recyclabe (cycle de vie 50 ans). Le support est en bois de mélèze.

 

 

Quel choix ?

 

 

Il faut privilégier les installations photovoltaïques sur des zones géographiques très ensoleillées dont le facteur de charge est plus important comme la Californie ou en Afrique.

 

Avec des avantages locaux:  en Californie et dans certaines zones, la production photovoltaïque coïncide avec les pics de consommation liés à la climatisation.

 

En Afrique, le taux d’ensoleillement et la régularité des cycles diurnes ajoutés à l’absence de structures électriques donnent à cette solution un avantage indéniable.

 

L’idéal, qui vaut pour la France, est de grouper les installations en fermes solaires pour obtenir la meilleure orientation des capteurs, faciliter le nettoyage et les réparations, annihiler les risques de troubles sur les constructions (fuite en toiture, incendies), suivre la vie des installations et leurs recyclages et enfin pour négocier les meilleurs achats de produits et de conditions pour la vente de l’électricité.

 

En France, le tarif de l’électricité autrefois favorable ne permet plus de s’y retrouver financièrement (article de Que Choisir N° 560 juillet août 2017 : « l’autoconsommation individuelle reste un mirage, on ne rentabilise pas son installation ».). Pour rendre attractive la proposition, il faudrait subventionner davantage le rachat de l’électricité par les abonnés comme c’est déjà le cas en augmentant la Contribution au Service public d’Électricité (CSPE). Mais ce n’est pas très équitable pour les personnes dépendantes de cette énergie et socialement source de futurs conflits entre les rentiers de l’électricité et les usagers précaires.

En réalité les faibles rendements rencontrent un ensoleillement capricieux qui baisse le facteur de charge compris souvent en fonction de la latitude entre 10 et 20%.

 

Pour Toi-Sol, la technologie nouvelle permet de très nombreuses améliorations : les rendements ne sont pas plus importants que pour le photovoltaïque, mais ce qui compte c'est le prix au m² des installations traduit en prix en € du kWh absorbé sur l'environnement et en économie carbone.

La baisse des coûts de production des matériaux : tuiles, réseau caloporteur est inscrite… C’est néanmoins une proposition d’ores et déjà pertinente et attractive comme vous l’avez observé sur le comparatif chaudière traditionnelle Vs Toi-Sol.

Les adeptes de la nouvelle solution Toi-Sol tirent un avantage indépendant des conditions de rachat de l’électricité sans impacter socialement les usagers par une taxe sur l’électricité. De plus, ils ne creusent pas la balance commerciale en achetant des produits étrangers.

 

Pour le photovoltaïque, la technologie a atteint une certaine maturité (les cellules PV sont développées depuis plus de 60 ans) des améliorations de rendements et une baisse des prix est souvent prédite par les spécialistes, mais les tarifs augmentent et les techniques plus performantes imposent des matériaux rares chers et difficilement recyclables…

 

 

 

 

Conclusion

 

Le solaire thermique, associé à une pompe à chaleur permet de répondre sous nos latitudes à la diminution de l’impact carbone de son habitation sans recourir à une contrepartie énergétique externe.

Le photovoltaïque apporte une solution rapide à l’électrification de certaines zones sans réseaux comme en Afrique, ou d’effacer les pointes de consommation électrique liées aux climatiseurs en Californie.

Sous nos latitudes, la solution Toi-Sol apporte une réponse globale et complète pour les besoins de chauffage et d'eau chaude.

 

Chaque solution a sa place, pour des raisons différentes...

 

La proposition TOI-SOL n’est pas actuellement sur le marché  et nous attendons votre soutien pendant notre première levée de fonds et concluons par cette phrase extraite du livre Peter Thiel de Zéro à un, éditions JC Lattès, page 235 :

 

" Les meilleurs projets seront aussi sans doute ceux qui seront négligés, ceux que la foule ne claironnera pas haut et fort"

 

 "Les meilleurs problèmes sur lesquels travailler sont souvent ceux que personne d’autre ne tente même de résoudre."

 

 

 

Copyright © 2019 Frédéric Marçais tous droits réservés.